amson a

Le groupe A’mson voit le jour en septembre 2014 par la volonté d’Amadou Diouf Sarr et Yves Simonin,  deux artistes chevronnés qui partagent la passion artistique et l’amour des racines africaines. De cette union culturelle arrive bientôt un produit musical qui certainement révélera au monde le nom A’mson.

amson a
Le groupe A’mson en concert

Voici l’histoire passionnante d’un groupe musical au genre pluriel dénommé A’mson. Les leaders Amadou Diouf Sarr et Yves Simonin se rencontrent fin 2004 au Festival de contes et de musiques « Yeleen » à Bobo Dioulasso au Burkina Faso. Amadou est alors membre du collectif sénégalais « Black Thiossane ak two babu  » avec qui il se produit dans de nombreux concerts et festivals en Afrique de l’Ouest. Yves vient faire un remplacement pour le groupe franco- suisse « Abraxas ». Débute alors une aventure humaine et musicale de plus de dix ans aujurd’hui, ponctuée d’un CD « Bataxal » (le message) enregistré en 2005 à Dakar. De ce produit découlera des centaines de concerts et spectacles à travers le monde. Une belle histoire d’amour de rythmes et de mélodies que les deux compères décident de prolonger après la fin de parcours avec le Black Thiossane en septembre 2014 en créant le groupe A’mson.

Le talentueux  saxophoniste et flûtiste Claude Junod qui officiait déjà avec Black Thiossane intègrera cette nouvelle synergie musicologique. Sur l’origine de l’identité, Rosalia Rossetti éclaire notre lanterne : « Au moment du choix, nous trouvions que A’mson sonnait bien, était court et facile à retenir, que l’on soit de langue française, anglaise ou autre… C’est une fusion entre les mots Ame et Son, qui de plus se rapporte au surnom du chanteur du groupe « Amadou Sarr ». Etant tous francophones, c’est aussi un clin d’œil à l’âme et au son qui sont le moteur de tout artiste musicien… ».  Pour ces chanteurs naturellement inspirés, les racines africaines du monde devraient être reconnues par tous. « Les Européens en particulier revendiquent souvent leur appartenance à la civilisation grecque qui serait la Mère de notre civilisation, d’accord… mais si la civilisation grecque est notre mère, alors la civilisation africaine est notre grand-mère! » déclare la manageur. Dans ses créations, le groupe est accompagné par d’autres percussionnistes hyper-doués à savoir, Jean-Daniel Stämpfli et François Clavel qui ont fait leurs preuves au Burkina Faso et dont l’apport acoustique se ressent en alternance  dans les chansons.

Bientôt un disque sur le marché
Il n’aura fallu que quelques mois aux membres de la dynamique A’mson pour entrevoir léguer un héritage à la communauté mondiale des mélomanes. Dans leur vision de l’art, les artistes du groupe ont axé les compositions de leur prochain album sur l’universalité, le « savoir être ensemble », les valeurs humaines. Bien que le titre du projet musicale reste un sécret bien gardé, certains titres s’écoutent déjà. Dans la conception du projet musical, un accent a été mis sur ce qui rassemble les hommes en tant que co-locataires de la même planète. « Que l’on soit d’ici ou d’ailleurs, nous parlons de nos différences en terme de richesses, de l’Afrique qui est notre Terre d’origine à tous, que l’on soit Africain, Européen, Asiatique, Américain… » relate un artiste du groupe.  Les compositions de ce premier fruit de fusion des talents de A’mson sont pour la plus part tirées du répertoire d’Amadou Sarr, tirées de sa culture Hip-Hop médinoise.

Les chansons en wolof, en anglais, en français qui puisent leur inspiration dans l’histoire mouvementée de l’Afrique, dans sa culture ancestrale, dans ses espoirs, dans son avenir prometteur… La musique du groupe A’mson s’inspire des musiques d’Afrique de l’Ouest mais aussi du Hip-Hop, du Reggae, du Jazz, de l ‘Afro-Beat, de l’électro-acoustique et parfois agrémenté par des percussions envoutantes jouées harmonieusement dans une totale liberté d’expression des artistes. Elaboré dans les studios pour tous les publics, les créateurs disent n’avoir pas de cibles particulières. « Pour avoir joué dans différents lieux: salles de concerts, festivals de rue, institutions pour personnes âgées, festivals etc… « Nous pouvons dire sans risque que notre musique s’adresse au plus grand nombre sans distinction d’âge, tout au moins ; elle s’adresse à quiconque voudra bien nous prêter ses oreilles et nous ouvrir son âme », précise les membres de A’mson. Même si les dates ne sont pas encore connues, chacun trouvera son compte dans cette aventure musicale qui s’annonce mélodiquement palpitante.

A’mson en plus :
https://www.youtube.com/results?search_query=A%27mson
https://soundcloud.com/search?q=A%27mson
https://twitter.com/AmSon111
https://www.facebook.com/aamsonn
compositeur et guitariste du groupe de musique traditionnelle sénégalaise

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

dix − 6 =