Il fut un temps où Christophe Colomb a été fortement promu et accepté comme le plus grand explorateur de ce côté du globe. Peu importe comment on explique qu’on pouvait «découvrir» un endroit où les gens vivent déjà. Mais parce que les Européens, depuis quelques temps, se veulent la voix dominante, en particulier du soi-disant «Nouveau Monde», leur version des événements a perduré.

Comme toutes les nations dans le monde, les peuples africains ont connu des grands explorateurs. Voici quelques-uns que nous devrions tous savoir : Abubakari II (Mansa Musa II) en images plus haut

Les savants occidentaux ont, en général, rejeté l’affirmation selon laquelle les Africains ont été en contact avec les Amériques bien avant Christophe Colomb. Mais des savants tels que Ivan Van Sertima et Cheikh Anta Diop ont rejeté cette dans les livres They came before Columbus (1976) et l’origine africaine des civilisations: mythe ou réalité (1974). Mais ils ne sont pas seuls. Des décennies avant, le professeur d’Harvard Leo Wiener, un érudit juif polonais, né en Russie, polyglotte qualifiés dans plus de 20 langues, a noté la présence africaine dans son livre en 1920 Africa and the Discovery of America.

Vers 2000, l’historien malien Gaoussou Diawara, auteur de Abubakari II, disponible en français, avec d’autres chercheurs africains, a commencé à explorer l’histoire de Abubakari, qui a gouverné l’empire du Mali en Afrique de l’Ouest, et lui attribuea la principale initiative du voyage d’Afrique vers les Amériques avant Colomb.

Abubakari est dit être le fils de Kolonkan, sœur de Sunjata Keita, l’empereur fondateur de la grande Empire du Mali en Afrique de l’Ouest. En 1311, Abubakari consacra son règne de Mansa Musa dans sa conviction que l’océan Atlantique, semblable au fleuve Niger, avait un autre rivage. Déjà, pendant son règne, Abubakari avait financé une expédition de 200 bateaux pour trouver l’autre côte.

Quand un seul navire revint, avec des rapports du capitaine sur les conditions de naufrage du reste de l’équipage (le courant aurait emporté le reste de la flotte), le poussant à revenir en arrière, Abubakari mis sur pied une expédition 2000 bateau étant lui-même embarqué. On croit que Abubakari, qui n’est jamais rentré à la maison, a débarqua vers ce qui est maintenant Recife au Brésil et que certains des bateaux précédents ont débarqué à travers les Amériques, y compris dans ce qui est maintenant le Mexique et même dans le Colorado. Voilà pourquoi Wiener et d’autres avant et après lui notèrent des premiers vestiges de la culture africaine dans les Amériques, dont certains Columbus trouva à son arrivée.

freres

Les Frères Niño – Pedro Alonso (également Peralonso Niño), et Juan Francisco

Décrit comme « El Negro », le navigateur et explorateur Pedro Alonso Niño, fils d’un Espagnol blanc et d’une femme africaine esclave, a été reconnu pour avoir accompagner Colomb lors de son premier voyage vers les Amériques en 1492 en tant que pilote de la Santa Maria. Bien que Pedro est l’un des plus connus de l’équipage de Colomb, il était pas seul, ses plus jeunes frères, Francisco le cadet et Juan,  faisaient également partie des voyages de Christophe Colomb.

Dans leur maison de Moguer, en Espagne, ils étaient des marins éminents ayant une expérience des voyages de l’Atlantique. Selon les témoignages, Pedro avait même navigué le long de la côte ouest africaine. Au cours du premier voyage de Colomb, Juan tenait la barre sur La Niña, dont il était également le propriétaire. Francisco était probablement un marin sur La Niña.

Les frères ont également pris part à la deuxième voyage de Christophe Colomb dans lequel il est bien documenté que Pedro était avec Colomb quand il a « découvert » la Trinité. En fait, il se pourrait que les fils de Pedro et Juan aient participé à des voyages de Christophe Colomb aussi. Entreprenant, Pedro expédia sa propre expédition, à la recherche de richesses dans les Amériques que Colomb ne put faire. Bien qu’il soit revenu avec succès en Espagne, il a été accusé de tricherie, le roi confisqua 20% du trésor. Il est mort en prison avant d’avoir pu aller au procès. Francisco est mort au Honduras. Pour Juan, le lieu de décès n’est pas connu.

juan

Juan Garrido

Né en Afrique, Juan Garrido était asservi au Portugal, mais a commencé sa carrière dans l’exploration à Séville, en Espagne, probablement comme un esclave. Autour de 1502 ou de 1503, il a atterri à Saint-Domingue. Plus tard, Garrido a été élevé au statut de conquistador et était avec Ponce de Leon lors de sa recherche de la fontaine de jouvence en Floride en 1513. Garrido a également fait partie de l’Hernán, invasion du Mexique en 1519 conduite par Cortés, ce qui abouti à la conquête des Aztèques.

Plus tard, il a participé à des expéditions de Michoacán au Mexique dans les années 1520 et a voyagé dans les îles autour de San Juan et de Cuba ainsi. Garrido, qui se maria et fut le père de trois enfants, s’installa dans la ville de Mexico. Aujourd’hui, il est également connu pour avoir organisé la première récolte commerciale de blé les Amériques.

esteban

Estevanico / Esteban le Maure

Par la plupart des comptes, Esteban a été vendu comme esclavage autour de 1513 dans le Azemmour, territoire sous contrôle portugais sur la côte atlantique du Maroc autour de 10 à 13 ans et introduit en Espagne, où il est devenu le serviteur de Andrés Dorantes de Carranza. Avec Dorantes, Esteban, qui est désigné comme Maure par la plupart des historiens, a voyagé à Cuba pour participer à l’expédition Pánfilo de Narváez pour conquérir la Floride pour l’Espagne. Bien qu’ayant reçu une éducation musulmane, Esteban se converti au catholicisme, qui était aussi une condition pour participer à des expéditions espagnoles vers les Amériques. De Cuba, l’expédition d’environ 600 soldats espagnols, portugais et africains est arrivé à Tampa Bay en 1528.

La plupart des soldats ont péri, cependant. Finalement, un ouragan déplacé Álvar Núñez Cabeza de Vaca, Alonso del Castillo Maldonado, Dorantes et Esteban autour de Galveston, au Texas. Ils auraient été capturés par les peuples autochtones pendant cinq ans avant de devenir libre, l’équipage de quatre hommes a marché pendant quatre ans à travers le Nouveau-Mexique, l’Arizona et le nord du Mexique tout le chemin à la ville de Mexico. Plus tard, en 1536, Esteban a exploré le nord du Mexique avec Cabeza de Vaca. Autour de 1539, il faisait partie d’une expédition dirigée par le frère Marcos de Niza lors de la recherche de Francisco Coronado pour « Seven Cities of Gold. » Selon les témoignages, Esteban a été tué par la tribu Zuni près de la frontière de l’Arizona et du Nouveau Mexique, mais son le corps n’a jamais été retrouvé.

Source : TheGrio.com

Traduit par la team OJAL

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

1 × 3 =