Auteur sénégalais né en 1928, célèbre de par son roman L’AVENTURE AMBIGUË, publié à Paris chez Julliard en 1961. Écrit en 1952, mais publié seulement neuf ans plus tard, ce roman d’inspiration autobiographique est étudié dans tous les lycées, collèges et universités d’Afrique; il est aussi l’un des livres de ce continent les plus célèbres dans le monde.


La mer ! Voici la mer ! Salut à toi, sagesse retrouvée, ma victoire ! La limpidité de ton flot est attente de mon regard. Je te regarde, et tu durcis dans l’Être. Je n’ai pas de limite. Mer, la limpidité de ton flot est attente de mon regard. Je te regarde, et tu reluis, sans limites. Je te veux, pour l’éternité. L’Aventure ambiguë, Julliard, 1961

D’origine peulh, né le 2 avril 1928 à Matam (Sénégal), Cheikh Hamidou Kane a été un haut fonctionnaire international qui occupa aussi des fonctions ministérielles dans son pays. Son éducation et sa formation sont doubles : traditionnelles d’abord, sous la férule de l’école coranique dans son enfance et occidentales ensuite par la fréquentation de l’école française à Saint-Louis, du lycée Lamine Gueye (ex-Van Vollenhoven) de Dakar et ses études supérieures parisiennes à la Sorbonne, couronnées par l’obtention de deux licences, l’une en Droit et l’autre en Philosophie, ainsi que le brevet de l’École nationale de la France d’Outre-mer (ENFOM). À Paris, au cours de ses études, il fréquente les cercles intellectuels et collabore à la revue Esprit.
De retour au Sénégal, il occupe rapidement d’importantes fonctions administratives. En mars 1960, il est nommé gouverneur de la région de Thiès. Un an plus tard, il devient Commissaire général au Plan puis Ministre du Plan. C’est à cette époque qu’il publie l’Aventure ambiguë (Julliard, 1961), roman teinté d’autobiographie.
Ce récit du déchirement d’un jeune étudiant sénégalais transplanté sur les bords de la Seine a reçu le Grand prix littéraire d’Afrique noire, en 1962. Traduit dans une trentaine de langues, il est enseigné dans de nombreuses universités à travers le monde. Commenté et faisant l’objet d’études, de thèses, d’articles, de mémoire et d’adaptations cinématographiques et théâtrales, ce grand classique de la littérature africaine est, cinquante ans après sa publication, plus que jamais d’actualité.
Après un silence littéraire de plusieurs décennies, Cheikh Hamidou Kane publie Les Gardiens du temple (Stock, 1995), suite de l’Aventure ambiguë.

Son oeuvre :
– “Comme si nous nous étions donnés rendez-vous“, in Esprit, n°10, oct. 1961
L’Aventure ambiguë, Julliard, 1961, Grand Prix littéraire d’Afrique 1962
Les Gardiens du Temple, Stock, 1995

Source – africultures.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here