Les français espèrent que AHIDJO réussira à retourner le Mpodol. Ce dernier opposera un refus catégorique à toutes les propositions indécentes et réitérerra qu’un dialogue soit engagé avec le peuple Kamerunais. et non avec lui Ruben Um Nyobe.

Le gouvernement français qui ne veut pas negocier, prend la décision d’abattre le Mpodol. Jacques FOCCART instruit Babatoura Ahidjo à réunir son gouvernement pour voter : Dix personnes Voteront pour la mort du Mpodol. Il s’agit de :

  1. Ahmadou Ahidjo, premier ministre chef du gouvernement ;
  2. Charles Assale, ministre des finances ;
  3. Charles Okala, ministre des travaux publics, des transport et des mines ;
  4. Michel Njine vice premier ministre chargé de l’éducation nationale ;
  5. André Fouda, Ministre des affaires économiques ;
  6. Arouna Njoya, ministre d’État chargé de la santé publique et de la population ;
  7. Talba Malla, secrétaire d’État à la production ;
  8. Jean Akassou, secrétaire d’État à la présidence chargé de l’information ;
  9. Pierre Ninekam, secrétaire d’État à l’interieur ;
  10. Alfred Mandon,(français) ministre de la production

Deux voteront contre :

  1. Gaston Behle, ministre du travail et des lois sociales ;
  2. Adama Haman, ministre de la fonction publique, voteront contre. Curieusement la fin tragique de ces deux qui ont plaidé pour que UM ait la vie sauve en dit long sur la cruauté du système Aujoulatiste.

Le 13 septembre 1958, Sur ordre du gouvernement français, UM NYOBE est exécuté au petit matin d’une balle tirée en plein crâne et de face au niveau du sourcil gauche. Ils faut exposer le corps sans vie de YEM MBACK , bien qu’en état de décomposition avancée, pour faciliter le mouvement de “réconciliation” qu’allait lancer MAYI ma MATIP. Les depouilles sont ramenées de la forêt pour la route de Bomnyebel puis transférées à ESEKA pour être inhumées ; UM est coulé dans le béton et ensevelis au cimetière prebysterien. YEM MBACK au cimetière catholique.

Fin !

Pages précédentes :

Hilaire Hamekou

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here