explorateurs africains
Partager cet article

Lorsque Christophe Colomb « découvrit » ce qu’il allait appeler l’« Amérique », des autochtones l’informèrent que des Africains étaient déjà en relation avec ce continent.

Les Africains découvrirent l’Amérique avant Colomb. C’est plus qu’une évidence puisque c’est à partir de l’Afrique que l’humanité (apparue en Afrique il y a 8 à 10 millions d’années) a peuplé, par différents itinéraires, l’ensemble des continents, notamment l’Amérique, voici au moins 50000 ans.

Plusieurs historiens, dont l’Afro-Britannique Ivan Van SertimaIvan Van Sertima, au cours des années 70, ont affirmé par ailleurs que des Africains ont entretenu des relations maritimes régulières avec l’Amérique depuis cet exode fondateur, ce qui n’a rien de surprenant, sauf à poser en postulat que les Africains auraient été incapables de naviguer, alors que l’avancement de leur civilisation était comparable à celle de l’Europe, avant que le continent africain ne soit dévasté par la barbarie européenne (à partir de 1441). Telle est généralement la position de la « communauté scientifique » face aux thèses de Sertima, rejetées à priori et sans examen avec mépris (et effroi) comme celles de Cheikh Anta Diop.

Les découvertes archéologiques en Amérique Centrale attestent pourtant que des phénotypes africains y étaient représentés bien avant l’arrivée de Colomb.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here