Mboudeng
Crédit photo : OpenAfrique.com
Partager cet article

Un voyage aux sources est toujours plein d’émotions et de souvenirs quand on connaît la saturation sous plusieurs forme de la ville. Bangangté est l’une des belles villes de l’Ouest qui sépare le village Mboudeng de la capitale du Cameroun, Yaoundé. Pour se rendre à Mboudeng, pas besoin de bus VIP. Les agences effectuant le trajet direct pour cette localité exploitent de simple bus de transport en commun.

Au cours du trajet, plusieurs escales touristiques s’offrent à vous. Avant de toucher le sol de Mboudeng dans l’Ouest du Cameroun, vous aurez à goûter de nombreux plaisirs. La route vous offre un voyage traditionnel au coeur des paysages et délices des bourgades que vous rencontrerez tout au long de votre voyage. Pourquoi se priver de cette ambiance toujours extraordinaire que l’on retrouve dans les voyages sur l’axe Ouest ?

Se frotter à la population locale dans cette belle aventure, est un meilleur moyen de ressentir l’attachement culturel des peuples à leur terre. Pas besoin de plus qu’un échange au détour de fraternelles salutations pour toucher du doigt les réalités locales. Un partage chaleureux qui vous plonge directement au cœur des milliers d’opportunités qu’offre la riche nature de l’Ouest Cameroun. Une aventure qui vous rappelle les possibilités qu’offre la vie au village, un lieu où tout est encore possible, sans trop de combat comme en métropole.

Ah le village ! Revenons à notre voyage pour Mboudeng. Vous serez émerveillée par un paysage toujours verdoyant. Les montagnes, le climat, la verdure infinie, les animaux sauvages, sont autant de surprises qui vous attendent au bout de votre aventure.

Le véhicule qui vous transporte ferra forcément des mini-arrêts dans deux localités réputées de cette partie des Grassfield. La première, c’est Makénéné, lieu de restauration exceptionnelle, avec des repas locaux, des viandes de brousse cuisinées avec les meilleures épices de l’Ouest. La seconde, c’est Tonga, réputé pour ses safouts communément appelés prunes, d’une saveur pas des moindres ! Le plantain bio, brûlé avec la prune grillée, c’est le principal repas que vous trouverez ici en cours de route. L’une des cultures qui fait la fièrté de Tonga, c’est son riz, un riz savoureusement délicieux.

plantain safout, Mboudeng, Tonga
Plantain accompagné de safouts (plus connus localement sous le nom de prunes). Crédit photo : OpenAfrique.com

Ces plaisirs consommés arrosés si on le souhaite d’un bon vin de palme, vous êtes conduit à Bangangté. Ce village mythique doit son nom aux multiples légendes. Une des histoires autour du nom Bangangté nous enseigne que la bonne prononciation donne en langue locale « Ba-Ngang-Te », traduit par « Ceux qui ont refusés la colonisation/soumission ». Nous quittons Bangangté et son nom chargé d’histoires pour la destination de Bazou, un village réputé pour son Koki particulier accompagné de « Mbameto » (nom donné au Taro local), et le plat s’appelle « Kekha’a ba Nze » (le koki des Bazouais).

Pour vous rendre à Mboudeng, étant à Bazou, vous pouvez emprunter une moto déjà prête à partir, à défaut, vous pouvez continuer de profiter d’une nature encore dans son état brut sur le petit trajet qui vous sépare de la destination finale. Une fois à Mboudeng, vous serez engloutis dans une nature toujours plus verte, avec une population d’une grande hospitalité. Tout le monde vous saluera. Ici, c’est comme une tradition, quand on traverse une personne, on la salue toujours, peu importe qu’on la connaisse ou pas.

Ne soyez aucunement surpris, dans ce village, les populations locales parlent peu le français. On est fière de ses origines un peu comme dans la plupart des villages du Cameroun et d’Afrique en général. La langue locale tisse les liens, même les enfants de 1 an s’y adonnent. Les enfants du village en train de jouer au football ne communiquent qu’en langue locale, c’est magnifique ! Le français qu’on entendra ici viendra probablement de vous.

Mboudeng
Une distraction des enfants de Mboudeng. Crédit photo : OpenAfrique.com

La nature, une bouffée d’air frais, aucune pollution, aucune nuisance de la ville, rien que des bruits des animaux, d’oiseaux, le vent qui fait chanter les feuilles d’arbre, des pistes impromptues, une cuisine saine et bio, des habitations qui respectent la nature, le calme, à Mboudeng on n’est jamais au bout de ses surprises.

Les pénuries d’eau de la ville, vous n’en ressentirez pas à Mboudeng. Comme dans la plupart des villages de l’Ouest, on tire l’eau du puits ou des cours d’eau qui jonchent la majorité des espaces verts, des sources naturelles. Presqu’à toutes le pistes que vous arpenterez, vous trouverez un cours d’eau. Une eau d’une fraîcheur et d’une clarté qui reste la principale eau à boire des habitants.

Les habitants de Mboudeng comme dans les villages voisins ont tout sur la main. On ne meurt pas de faim au village, on ne dort pas sans manger. Bref, on ne manque pas de quoi manger à Mboudeng. Du bouillie, du grillé, du sauté, du cuit, vous en aurez des saveurs sous diverses formes aussi appétissantes les unes que les autres. Les meilleurs restent celles cuisinées par nos grandes Maman. Ne dit-on pas souvent que « ce sont les vieilles marmites qui font les meilleurs plats ! ». La diversité culinaire qu’on retrouve au Cameroun tient aussi de sa diversité culturelle qui loin, d’être une source de tensions, est un fort potentiel à développer.

Pour votre première nuit à Mboudeng, vous risquez être surpris au petit matin. Vous rencontrerez difficilement les habitants. Car, très tôt le matin, tout le monde se rend au champs. Le retour du champs commence souvent à 8h pour ceux qui sont allés bien tôt, et à 12h, voire même 18h pour les autres. L’agriculture est la principale activité.

Mboudeng
Crédit photo : OpenAfrique.com

Le soir au village, c’est autour d’un bon vin de palme dit vin blanc, un vin local, dans une atmosphère très détendue et conviviale avec des populations toujours souriantes et accueillantes. Si vous cherchez un lieu calme et reposant pour trouver de l’inspiration avant de rebondir sur vos projets plein de solutions, Mboudeng est là pour vous.

Je vous laisse continuer cette histoire avec la vôtre quand vous vous rendrez à Mboudeng. Sinon, dégustez avec moi ces quelques clichés pris de court dans ce village aux multiples surprises.

Cyrille Dibamou

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here