Andry Rajoelina lance le Covid-Organics, remède contre le coronavirus
Le président malgache Andry Rajoelina lors du lancement du Covid-Organics le 20 avril 2020.. Source : Twitter de la présidence de Madagascar
Partager cet article

A Madagascar ce lundi 20 avril 2020, le Président Andry Rajoelina a démarré la promotion de son remède contre le coronavirus à base de plantes médicinales locales, qui, selon lui, est à même de prévenir les infections de COVID-19 et de guérir les patients malades du nouveau coronavirus.
Pour montrer l’efficacité de son remède, selon Jeune Afrique, le Président Andry Rajoelina s’est pris en cobaye :

Je vais être le premier à boire ça aujourd’hui, devant vous, pour vous montrer que ce produit guéri et ne tue point.

Le Covid-Organics est le nom sous lequel le remède a été présenté à l’opinion nationale et internationale. L’artemisia est une plante dont l’efficacité a été prouvée sur le Paludisme puisque de nombreux médicaments contre le Paludisme y découlent.

Le nouveau coronavirus COVID-19 aura eu l’effet de lancer de nombreux pays dans une course folle contre un remède.

C’est dire que le premier qui trouvera le remède contre le coronavirus empochera tout le pactole en jeu.

Pendant qu’ailleurs le débat est focalisé sur la chloroquine (en Europe, notamment en France), personne ou du moins très peu de personnes ne daigne regarder du côte de la Chine et savoir comment elle s’y est prise pour limiter la casse du virus COVID-19 comme on peut le voir aux États-Unis ou en Europe.

Chaque pays veut son propre remède. Madagascar a-t-il déjà gagné la partie ?

Selon l’OMS, l’efficacité d’un remède contre le coronavirus n’a pas encore été “prouvée”

Le Covid-Organics sera utilisé en préventif, mais des observations cliniques ont montré une tendance à son efficacité en curatif.

Mais Andry Rajoelina a déjà annoncé sur son compte Twitter que :

Le Covid-Organics sera distribué gratuitement à nos compatriotes les plus vulnérables et vendu à très bas prix aux autres. Tous les bénéfices seront reversés à l’IMRA pour financer la recherche scientifique. Croyons en notre capacité à faire face et à aller de l’avant

La course au remède contre le coronavirus n’est pas prête de s’achever. Entre l’Europe qui veut trouver un remède (en utilisant les Africains comme cobayes) et venir le vendre en Afrique, et l’Afrique qui veut son propre remède, la pandémie du COVID-19 continue ses ravages doucement, sa course est encore longue.