presidentielle guinée
Partager cet article

Lancée le 17 septembre dernier, la campagne électorale pour la présidentielle du 18 octobre bat son plein en Guinée. L’ancien Chef de file de l’opposition, Cellou Dalein Diallo, enchaine les meetings à l’intérieur du pays.

Le challenger de Alpha Condé a tenu un meeting géant à Faranah ville natale de Sékou Touré, premier Président de Guinée.

Devant une marée humaine, il a mis à nu les promesses non tenue du président sortant.

Après avoir longtemps plaidé pour le boycott du scrutin, le chef de file du premier parti d’opposition, l’UFDG, a décidé contre toute attente de prendre part à la présidentielle en Guinée, fragilisant la coalition des partis d’oppositions qui optent pour la politique de la chaise vide.

L’ONU craint déjà des violences intercommunautaires lors de cette élection.

Le Président Alpha Condé, 82 ans, candidat à un troisième mandat et son principal opposant s’accusent mutuellement d’attiser les tensions intercommunautaires.

Alpha Condé au pouvoir depuis 2010 est de l’ethnie Malinké alors que Cellou Dalein Diallo est du groupe ethnique majoritaire Peuls.

Boubakary Moussa