La FIFA suspend Ahmad président de la CAF pour 5 ans
Partager cet article

5 ans de suspension et une amende de 185 000 euros pour le président de la Confédération Africaine de Football (CAF), Ahmad Ahmad, c’est la décision de la commission d’éthique de la FIFA, le 23 novembre 2020.

Il est notamment reproché au désormais ex-président de la CAF, des détournements de fonds.

Le Malgache Ahmad arrive à la tête de la CAF après 30 ans de règne du Camerounais Ayatou.

Alors que Ahmad pouvait rempiler pour un second mandant à la tête de la CAF, ce rêve s’est brisé par un communiqué de la FIFA dans lequel on peut lire que « la décision a été notifiée à M. Ahmad aujourd’hui (23 novembre 2020), date à laquelle l’interdiction est entrée en vigueur. »

Selon le communiqué de la FIFA :

L’enquête sur le comportement de M. Ahmad au poste de président de la CAF entre 2017 et 2019 a porté sur diverses questions liées à la gouvernance de la CAF, dont l’organisation et le financement d’un pèlerinage à La Mecque (Oumra), ses accointances avec l’entreprise d’équipement sportif Tactical Steel et d’autres activités.

Le même communiqué ajoute que :

Dans sa décision, qui a fait suite à une longue audition, la chambre de jugement de la Commission d’éthique a établi, sur la base des informations recueillies par la chambre d’instruction, que M. Ahmad avait manqué à son devoir de loyauté, accordé des cadeaux et d’autres avantages, géré des fonds de manière inappropriée et abusé de sa fonction de président de la CAF », peut-on aussi lire.

Fin octobre, Ahmad était testé positif au Covid-19. Depuis une vingtaine de jours, il observe une période de convalescence. L’intérim de la présidence de la CAF est actuellement assuré par le premier vice-président, Constant Omari jusqu’au 30 novembre 2020.