laurent desire kabila
Partager cet article

Au Congo, c’est un nouvel an 2021 particulier. Dans le cadre du procès pour le meurtre de Laurent-Désiré Kabila, en 2001, le Président Félix Tshisekedi a accordé une grâce présidentielle à toutes les personnes condamnées à cet effet.

Ainsi, le colonel Eddy Kapend et ses coaccusés, en prison depuis 15 ans, vont recouvrer la liberté, après la décision du 31 décembre 2020 de Félix Tshisekedi.

Ils étaient 39 condamnés au départ, mais 11 sont décédés en détention. Ce sont donc 28 condamnés qui seront graciés dans le procès pour l’assassinat de Laurent-Désiré Kabila, le 16 janvier 2001.

En prison depuis 2001, Eddy Kapend, ancien chef d’état-major de l’armée, Nono Lutula, ex-conseiller spécial à la sécurité du « Mzee », Georges Leta, ex-patron de l’Agence nationale de renseignement, et les autres condamnés encore détenus vont quitter les murs de la Makala, la prison centrale de Kinshasa, et recouvrer la liberté.